12.00 – 12.40 « Quartiers urbains et cohésion sociale »
Pistes et tentatives pour cultiver une forme renouvelée de « vivre ensemble » au sein des quartiers urbains.

Après le déclin industriel et le départ vers la périphérie d'une partie des classes moyennes, de nombreux quartiers urbains ont vu leur niveau socio-économique baisser, et en parallèle de nouvelles vagues d'immigration arriver, attirées par des logements accessibles. Certains quartiers se sont ainsi progressivement transformés en quartiers d'accueil des primo-arrivants.

Les immigrés les plus récents y sont du coup souvent considérés comme responsables du déclin par les habitants plus anciens. Par ailleurs, la cohabitation au sein d'un même quartier de populations issues de cultures parfois très différentes peut générer de l'intolérance, des tensions, voire des phénomènes de violence.

Quelle forme de « vivre ensemble » peut-on dès lors imaginer à l'échelle d'un quartier, sans pour autant tomber dans l'angélisme ? Les partenaires SUN ont considéré que le quartier, en tant que cadre de vie commun, pouvait constituer la base d'une certaine forme de cohésion sociale. Les actions menées dans le cadre des autres axes du projet (Economie, Végétalisation et Energie) vont également dans ce sens : en développant et en menant ensemble des actions pour le développement de leur quartier, les différents habitants et acteurs locaux apprennent à se connaître et à se respecter.

Mais pour aller plus loin et favoriser l'intégration et l'accueil de populations plus difficiles à toucher ou plus fragilisées dans la vie du quartier, les villes partenaires du projet SUN ont développé différentes stratégies d'action, allant de la création d'une halte-accueil pour l'accueil des enfants en bas âge durant quelques heures par semaine (Liège) à un vaste programme de soutien à la parentalité (Genk), en passant par l'apprentissage de la langue avec l'aide d'un coach local volontaire (Heerlen), la mise en place d'une plateforme associative à l'échelle du quartier (Verviers, Eupen), ou encore un travail de documentation et de communication sur l'histoire des migrations (Aachen).